vendredi 28 mars 2014

Une marraine cherbourgeoise le temps d'un week-end

Vendredi 28 et Samedi 29 mars, Claire a rendez-vous avec les cherbourgeois et les cherbourgeoises pour la 3e édition du Salon Nautique de Cherbourg et la 15e édition du Festival des Femmes dans la ville. Marraine des deux évènements, la navigatrice profitera de temps d'échanges pour converser autour de la professionnalisation des métiers de la mer et de la place des femmes.
Retrouvez Claire sur ces deux manifestations vendredi et samedi:

Vendredi:
  • 12h: Inauguration du Salon Nautique de Cherbourg
  • 13h: Interview radio pour le Festival des Femmes dans la ville
  • A partir de 14h: Echange sur "la mer, un monde professionnel réservé aux hommes?"
  • 18h: Rencontre avec le public 


Samedi:
Claire sera présente sur les pontons du Salon Nautique et sur la plage verte pour découvrir le village de la Cherbourgeoise et ses activités sportives et bien-être.

©Eloi Stichelbaut

samedi 15 mars 2014

24e de la Solo Maître Coq

Samedi 15 mars vers 8H00, la proue du figaro Port de Caen Ouistreham a coupé la ligne d’arrivée de sa première épreuve de la saison 2014 : la Solo Maître Coq. Courue dans des conditions météorologiques très erratiques, avec un bel anticyclone installé sur la côte atlantique, l’épreuve longue d’environ 200 milles nautiques aura mis à rudes épreuves les nerfs de tous les marins et ceux de Claire Pruvot. Après 44 heures de navigation, l’ambassadrice du nautisme en calvados s’empare de la 24e place et nous livre ses impressions.

« C'était une course très instructive sur laquelle j’ai pu tester plusieurs points et notamment la gestion du sommeil. L’année dernière j’avais beaucoup dormi sur cette épreuve et je voulais voir ma réaction dans des conditions d’épuisement. La météo de cette année se prêtait bien à un tel exercice. Nous avons eu deux jours de course avec des conditions radicalement opposées. Le 1er jour, très peu de vent et un grand soleil nous ont accompagnés vers l’ile d’Yeu et le retour vers la bouée Mich Bot mouillée devant les Sables d’Olonne.  Le 2e jour, le vent est monté pour atteindre 18 nœuds au passage de l’ile de Ré. Lors du deuxième et dernier contournement de l’ile d’Yeu, s’est ajoutés au vent le clapot, la brume et les oscillations de vent, changeant radicalement le décor et m’obligeant à rester à la barre malgré le manque de sommeil. Sans surprise, la conclusion de cette expérience reste que l’on fait beaucoup plus d’erreurs quand on est fatigué. Cependant c’était une belle course et un beau spectacle avec les 38 bateaux inscrits. Et puis, j’ai pu constater que mon figaro Port de Caen Ouistreham était prêt pour la saison 2014 et n’ai déploré aucun souci technique. Maintenant l’heure est au repos. »

 
Arrivée aux Sables d'Ozone après 44h de course ©MAPrestation