mercredi 13 mai 2015

Solo Concarneau 2015 : Un bilan positif avant la Solitaire du Figaro

La Solo Concarneau est désormais dans le tableau arrière du Port de Caen-Ouistreham de Claire Pruvot. Classée 24e après une course riche en rebondissements, Claire revient sur cette épreuve inscrite au calendrier évènementiel de la Classe Figaro. Devant l’étrave aujourd’hui, l’échéance majeure de la saison, la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire. Un rendez-vous attendu par tous mais surtout par Claire qui ne cache plus son enthousiasme et… son impatience ! 

Retour sur une Solo Concarneau de bon augure 

Trois jours de course, deux nuits en mer et du vent, tel était le programme de cette Solo Concarneau 2015. Pour Claire, le bilan de cette épreuve est positif. Toujours pointée dans la première moitié du classement, elle termine finalement 24e, non loin des leaders, reboostée à quelques semaines du lancement de la Solitaire du Figaro : « Dès le départ, c’était chaud ! Nous étions 34 bateaux bord à bord à se dégager de la baie de Concarneau mais j’ai su tirer mon épingle du jeu et me positionner correctement pour la suite du parcours. Nous sommes ensuite partis sur un grand bord sous spi, assez rapide, pour rejoindre la bouée des Pierres Vertes, au nord de l’île de Sein. Mais à l’entrée du Raz de Sein, nous étions face au courant avec un vent mollissant, nous dérivions sans rien contrôler. La mer bouillonnait, c’était un peu la loterie sur l’eau. Heureusement, le courant nous poussait hors des cailloux ! Après le contournement de la bouée, le vent n’a cessé de tourner, il fallait rester concentré. Nous avons enchaîné en glissant devant la pointe de Penmarch puis les Glénans. C’est à ce moment-là que le vent est tombé, la stratégie était alors devenue essentielle même si la fatigue commençait à se faire sentir. Le vent est finalement revenu sur le bord qui nous menait aux Birvideaux mais mes concurrents ont pu en profiter avant moi, je me suis fait distancer. Nous avons continué sous spi jusqu’à l’île d’Yeu et sur ce bord, j’allais vite. Ca glissait, je suis bien revenue, je me sentais à l’aise. Sur la fin du parcours, j’ai fait un mauvais choix de voile ce qui m’a coûté quelques places, et de la fatigue suite aux manœuvres. Je termine 24e, proche des premiers et motivée par de bonnes sensations et de bonnes phases en course. Nous nous sommes tous mis dans le rouge pendant cette épreuve qui ne nous a pas offert beaucoup de moments de répit. J’étais exténuée en arrivant mais tellement heureuse de ce bon feeling retrouvé. » 

Prochain rendez-vous, la Solitaire du Figaro 

Il est désormais temps de se reposer avant d’attaquer la Solitaire du Figaro. « Je vais me mettre au vert quelques jours », confirme Claire. De retour à Port-la-Forêt dès mardi prochain, la skipper calvadosienne entamera le convoyage de son Port de Caen-Ouistreham afin de rejoindre Pauillac, ville de départ. « J’aimerais être sur place dès le jeudi 21 mai. Nous franchirons le Pont Chaban-Delmas sous un grand feu d’artifice le lendemain, vendredi 22 mai, pour remonter jusqu’à Bordeaux. Le samedi 30 mai, nous quitterons le port pour courir le prologue avant de rejoindre Pauillac et, dimanche 31 mai, prendre enfin le départ de la première étape de cette Solitaire du Figaro 2015, Bordeaux / Sanxenxo. » Le rendez-vous est pris donc !  

jeudi 7 mai 2015

Solo Concarneau 2015 : Top départ aujourd’hui pour Claire Pruvot

Le départ de la Solo Concarneau 2015 sera donné aujourd’hui, jeudi 7 mai, à 15 h. Claire Pruvot, à bord de son « Port de Caen Ouistreham », s’élancera alors sur un parcours de 330 milles, entourée des 34 autres concurrents. Dernière course avant la Solitaire du Figaro, cette Solo Concarneau s’annonce sportive. Des conditions météo musclées, du courant et des zones de navigation rocailleuses, un cocktail qui promet action et suspense. Et en attendant le coup de canon libérateur, entretien avec la skipper calvadosienne. 

Quel a été le programme de tes dernières journées de terrienne ?

« Je me suis reposée, beaucoup. J’ai préparé ma navigation et hier, j’ai fait mon paquetage : des vêtements et de la nourriture fraîche. J’embarque principalement des salades de pâtes et de poulet pour les sucres lents et les protéines et quelques barres concentrées pour les moments plus compliqués. A 18 h, j’ai assisté au briefing général pendant lequel le comité de course a souligné les points importants de sécurité. Puis, un bon repas et au lit ! »

Peux-tu présenter le parcours et ses difficultés ?

« Nous allons partir pour 48 heures de course environ. Le départ, au large de Concarneau, se fera dans des conditions clémentes. Cap à l’Ouest pour doubler la pointe de Penmarch puis nous irons virer la bouée des Pierres Vertes, située une quinzaine de milles au nord de l’île de Sein. C’est à ce moment là que le vent devrait commencer à forcir. Nous enchaînerons avec un long bord qui nous fera redescendre vers Birvideaux, au large de Quiberon. Le vent montera encore d’un cran quand nous attaquerons la route vers l’île d’Yeu. Cette portion de parcours devrait être assez rapide contrairement à celle d’après qui ne sera pas de tout repos. Du vent et une mer formée devraient être au programme d’un très grand bord de prés qui nous ramènera jusqu’à l’arrivée. Nous devrions franchir la ligne samedi après-midi. Il y aura sûrement beaucoup de jeu au cours de la première nuit car les rotations de vent s’annoncent fréquentes, il faudra se concentrer sur la stratégie. Ensuite, le vent fort se stabilisera à l’ouest, il faudra tenir bon et assurer la technique. De nombreux passages à niveau vont ponctuer le parcours au vu des coefficients de marée de ces prochains jours. L’objectif sera d’être rapide et de parvenir à se reposer malgré tout. »

Un petit mot pour conclure ? 

« Le bateau est prêt, les amarres commencent à le démanger ! Et moi, je me sens bien. Je suis heureuse et enthousiaste. » 

Rendez-vous sur la ligne de départ à 15h pour la Solo Concarneau 2015 à bord de « Port de Caen Ouistreham ». 


Cartographie de la course : http://yb.tl/solo2015