dimanche 22 mai 2016

LE HAVRE ALLMER CUP : PREMIÈRE ÉTAPE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE COURSE AU LARGE

C'est avec grand plaisir que je retrouve le plan d'eau du Havre et ses alentours pour débuter lundi la première épreuve du Championnat de France de course au large en solitaire, la "LE HAVRE ALLMER CUP".
Organisé par la Société des Régates du Havre (SRH), avec le soutien logistique de la super équipe de la ligue de voile NORMANDIE, cet évènement se déroule sur toute la semaine.
Le programme est chargé, et promet de belles batailles sur l'eau!
Nous sommes 22 concurrents au départ, et nous allons enchaîner petits parcours techniques et sportifs, ainsi que des parcours côtiers un peu plus longs et surtout une grande course de 120 milles, dont le départ sera donné mardi matin!
N'hésitez pas à passer voir le spectacle au cours de cette semaine, ou à suivre la course de chez vous si vous n'avez plus de carburant pour vous rendre au Havre ;-)

Le programme officiel est le suivant :

Lundi 23 mai:
14H00 : premier départ pour une ou plusieurs manches à suivre. L'intention du comité de course est de lancer un parcours "banane" d'environ 1H30, avant de nous envoyer sur un parcours côtier d'environ 20 milles...

Mardi 24 mai:
11H00 : Départ de la grande course de 120 milles / Arrivée prévue mercredi. Nous passerons devant la maison car la première marque de parcours est devant Langrune/mer, passage des Essarts en début d'après-midi certainement, puis direction la bouée Empire Broadsword, traditionnelle marque des parcours de la SRC pour les régates du club ;-).
On remontera ensuite vers Fécamp, avant de redescendre par Antifer et arrivée dans la baie du Havre.

Mercredi 25 mai :
Arrivée de la grande course
18h: Podium du jour à la SRH

Jeudi 26 mai:
10H30 : Début des courses
19h : podium du jour et apéro concert

Vendredi 27 mai :
10H30 : Début des courses
18h00 : Podium du jour, apéro concert, et conférence de presse de la Solitaire Bompard le Figaro

Samedi 28 mai:
10H30 : Début des courses
19H00 : Cérémonie de remise des prix
20H30 : Dîner officiel de clôture

Dimanche 29 mai :
8H00 : Brieffing skippers pour le postlogue
10H00 : Postlogue

Pour suivre la course, plusieurs liens mais pas de tracking des bateaux malheureusement :-(
Facebook de la course : https://www.facebook.com/Le-Havre-Allmer-Cup-408449262605631/
Site internet de la SRH : SRH / Le Havre ALLMER Cup
J'essaierai de vous tenir le plus possible informés!
Bonne semaine!

mercredi 18 mai 2016

SOLO NORMANDIE : RETOUR SUR 2 JOURS DE COURSE INTENSE AU PLUS PRÈS DES CAILLOUX !‏

A Granville jeudi dernier, la Solo Normandie comptait 15 concurrents, même s’il était difficile de tous nous compter sous le grain « brouillasseux » qui s’est abattu sur la flotte quelques minutes avant le départ…

Heureusement, le crachin normand s’est progressivement calmé alors que nous faisions route au louvoyage vers le Sud de Guernesey, pour contourner une marque très proche de l'île en milieu de nuit.

Nous avons alors pu envoyer le spi et redescendre au largue vers l’archipel des Minquiers. Le ciel s’est de nouveau assombri, un brouillard à couper au couteau est retombé sur le plan d’eau, donnant une atmosphère très particulière à cette fin de première nuit.
Avec un vent forcissant autour de 20nds, lancée à fond au largue, il a été compliqué de trouver la marque "SW Minquiers"... Et avec le brouillard, impossible de distinguer les signaux lumineux suffisamment tôt, si bien que c'est quasiment au dernier moment que je me suis finalement aperçue qu'elle était à sa bonne position (un AVURNAV la positionnait soit-disant 400m plus bas...). Il fallait donc tenir  une route encore plus lofée pour pouvoir la contourner!
Si certains ont du affaler leur spi devant, j’ai pu passer la marque « sur les portières » comme on dit, avant de pouvoir abattre vent arrière pour la suite du parcours.

Le jour s’est levé alors que nous contournions les Minquiers, fin du brouillard, une dizaine de nœuds de vent et une mer aplatie, notre longue remontée au près vers les Casquets pouvait commencer…

Fin de journée, le vent a une nouvelle fois mollit fortement en approche du fameux phare des Casquets, la renverse de courant se faisant alors sérieusement ressentir…

Passage au ras du phare, entre les rochers, malmené par les bouillons et les aspirations de courant, c’était un peu chaud malgré le spi serré qui me permettait d’avancer à 6 nœuds surface…

Magnifiques images, immortalisées par mes amis Jean-Yves et Frédérique, venus sur leur vedette, d’Aurigny, pour nous saluer en cette fin de journée aux couleurs sensationnelles.
Passage du phare des Casquets au large d'Aurigny


Le contournement d’Aurigny n’a pas été une mince affaire. Alexis Loison, leader de la course depuis quasiment le départ, a d’ailleurs vu son avance fondre comme neige au soleil alors qu’il se faisait « aspirer » par le fameux  « singe », étroit passage entre les archipels rocheux du large et la grande ïle d’Aurigny. Le jeu des courants a fait « tomber le vent », tandis que ces poursuivants directs arrivaient à prendre plus large sous l’île et à conserver ainsi beaucoup plus d'air…
Pour ma part,  je me suis aussi fait « encalminer » aux portes du singe, mais il a été plus clément et mon « stand-by » n’a duré que quelques longues minutes avant d’être de nouveau dans le vent plus consistant sous l’île.

Dernier gros morceaux de la course, aborder le cap de la Hague et le fameux raz Blanchard alors que le courant était toujours contraire et nous propulsait au Sud alors que nous voulons faire du Nord !
Pas d’autres choix que d’essayer de traverser le raz au plus court pour aller chercher la renverse à terre de l’autre côté.

S'est alors posée la question du passage dans les cailloux, dans la fameuse "haize du raz", un micro passage de 76 mètres de large au pied du phare….
C’était chaud, au près, il ne fallait pas ça refuse, ou que ça mollisse…
Les autres devant s’y sont faufilé alors j'ai aussi tenté, même si le gain espéré n’était plus aussi franc que pour les premiers, car le courant s’inversait aussi à l’extérieur au moment où j'ai franchi le cap.
A bord, je respire profondément, garde un œil rivé sur la carto avec l'ipad sur les genoux...Histoire d'oublier que le phare est juste sous le vent, à le toucher presque des mains...Mais ouff ça passe !!!
Le plus dur semble fait, la zone libre s’élargit et s’il y a besoin de virer c’est ok…
Mais c’est là qu’en fait, je me suis retrouvée dans ce qu’on imagine être des marmites énormes, le vent est monté à 20 nœuds, malmenant le bateau dans tous les sens :  c’était encore chaud chaud chaud !
Le passage de la Haize du raz, entre le phare et la côte...C'était peut-être mieux de passer de nuit!

 









Puis j'ai pu enfin m'éloigner un peu, avant de pouvoir virer cap à l’est et retrouver une mer plus calme pour rejoindre la rade de Cherbourg, passage obligé pour un pointage officiel avant l’arrivée.
Quelques virements plus tard, nous avons atteint la rade, ses eaux paisibles, et son Charon volubile qui nous attendait pour le pointage.
Nous sommes tous passés "à la queuleuleu", toujours au contact, pour entamer la dernière ligne droite de Barfleur au Havre, en bâbord au reaching dans 20 nœuds, sur une mer de nouveau hachée.
Difficile alors de garder les yeux ouverts, il faisait froid et humide mais c'est allé vite ! J'ai maintenu ma place de 10ème, et nous sommes arrivés au Havre en milieu de matinée samedi, fourbus mais heureux ;-)
Une fois de plus, le parcours de cette Solo Normandie laissera de magnifiques souvenirs dans nos têtes. 
C’est quand même sacrément beau les cailloux par chez nous !