vendredi 26 août 2016

Petit Récap de l'été avant la rentrée!

Hello tout le monde!
Après une Solitaire Bompard le Figaro plus que difficile, j'ai profité de l'été pour reprendre la navigation en équipage!
Petit récap en images de ces belles navigations...National Muscadet en équipage féminin, convoyage du Class 40 Carac avec Louis Duc de Saint-Malo à Ouistreham, et Rorc Ouessant Race en 40 pieds avec un équipage anglo-saxon, tout ça avec des conditions météo de rêve...J'entame la rentrée en pleine forme!!!



dimanche 10 juillet 2016

Solitaire Bompard Le Figaro – Acta est fabula



Un mois jour pour jour après le lancement de cette 47ème édition de la Solitaire Bompard Le Figaro, les coureurs courent aujourd’hui la parade ultime avant de remettre définitivement pied à terre.

Le programme de cette édition a été particulièrement condensé puisque les coureurs auront effectué leurs quatre grandes courses en 3 semaines seulement. Le temps de repos a été réduit à peine à 24 heures entre la 3ème et la 4ème étape. Le moral a été entamé, les organismes ont été particulièrement sollicités, ils sont épuisés mais ils peuvent être fiers du parcours effectué.

Claire, peux-tu nous faire un retour sur les deux dernières étapes ?

Elles ont été dures moralement. Lors de la 3ème étape, j’arrive après le renverse en sortie de la mer d’Iroise et je perds énormément de terrain. Une grande partie de la flotte était déjà passée et s’était échappée. Je savais que je ne les reverrais pas. La suite n’a pas été mieux. Comme tous les autres coureurs je me trouve à subir la dorsale complètement empétolée sans visuel sur les autres concurrents. C’était très dur pour les nerfs !
Et puis le départ de la 4ème étape a été donné très rapidement après l’arrivée de la 3ème course. Je n’ai pas eu le temps de me reposer. Elle commence par un parcours côtier dans 20 nœuds de vent, ça m’a épuisée pour tout le reste de la course. Avec un manque de lucidité certain je gère très mal la transition entre le vent synoptique et le thermique après le passage de l’Ile d’Yeu et je prends beaucoup de retard sur les autres.

Quel est ton sentiment sur l’ensemble de la course ?

Elle est passée à la vitesse de l’éclair ! C’est certainement dû au fait qu’elle a été condensée sur 3 semaines.
Le format de course a été différent des 3 autres Solitaires que j’ai déjà courues. Tous les parcours étaient côtiers et donc très sollicitant. J’étais épuisée et j’ai ressenti la fatigue accumulée dès la 3ème course.
Sur cette édition très particulière, les écarts de temps entre les coureurs au classement final sont très importants. C’est assez rare pour être souligné !

Quel est le programme à venir ?


Je pars la semaine prochaine sur le National muscadet à Saint Malo. En septembre j’enchaine avec la Normandy Channel Race. En duo avec Louis Duc nous allons naviguer en Class 40’ : un parcours de 1000 milles nautiques entre Caen et le mythique phare du Fasnet en mer d’Irlande. J’ai hâte d’y être … !

Photo Alexis COURCOUX