lundi 2 mai 2016

Soutenez les jeunes du club de voile de Langrune/mer pour leur saison sportive en catamaran!

En ce début de semaine, petit focus sur la campagne de financement participatif des jeunes du club de voile de Langrune/mer : il reste 6 jours pour les aider!!!! Alors on clique et on participe!
http://fr.ulule.com/voiles-de-nacre/

samedi 26 mars 2016

Retour sur la Solo Concarneau 2016!

Crédit photos : Benoît QUEGUINEUR
Bonjour à tous,
La saison sportive vient de reprendre avec la Solo Concarneau!
C’est déjà ma 4ème participation à cette épreuve traditionnelle du circuit, organisée par la Société des Régates de Concarneau, club de voile convivial qui se mobilise pour nous offrir chaque année un accueil et une organisation de course remarquables.
Dès le départ, le ton est donné…Le placement sur la ligne de départ est disputé, les étraves sont trop pressées de filer vers le large…Rappel général!
Second départ, et c'est encore la foire d'empoigne... Le comité de course en rappelle quelques uns dont je ne fais pas partie ! Je m’élance donc avec du vent frais et gère bien ma sortie de la baie de la forêt, puis de l’archipel des Glénans, direction l’ouest, sous spi !
Le vent diminue ensuite fortement en fin de journée, et la transition est difficile à gérer. Je me replace vers la terre afin de toucher le nouveau vent de Nord et l’ensemble de la flotte se retrouve au près vers un nouveau  passage stratégique, le raz de Sein.
J’ai du mal à trouver mes repères et ne suis pas très rapide sur cette portion du parcours, mais je reste au contact d’un petit groupe de bateaux qui m’accompagnera toute la nuit. Passé la pointe du raz, nous renvoyons le spi pour aller jusqu’aux « Pierres vertes », marque la plus Nord à contourner, et empannons en milieu de nuit pour repartir au largue sur l’autre bord en direction de la Chaussée de Sein.
Au petit matin, nous faisons route vers l'Est en direction de Belle-île. Une fois passés les Glénans en début d'après-midi, un passage à niveau laisse ensuite les premiers s’envoler en direction de l’île d’Yeu tandis que la molle happe plus longtemps encore les retardataires…Je suis entre les deux, et parviens à contourner le phare des Birvideaux en fin de journée.
Commence alors la « folle cavalcade » vers Yeu . 60 milles, ça peut paraître long, mais à chaque fois sur cette course, les conditions permettent de tenir de sacrés moyennes ! Le vent a régulièrement forcit et refusé, nous permettant de faire route travers au vent. J’atteins Yeu vers 1h du matin, les vagues sont grosses et le vent glacial. Le contournement de l’île nous offre un court répit en terme de pression et de mer, mais il faut rapidement manœuvrer pour tout re-préparer sur le nouveau bord de retour vers la maison. En quelques milles, nous retombons dans 25-30 nds de vent et une mer très formée. Les avaries se succèdent mais à bord, tout va bien. Il fait vraiment froid et les paquets de mer balaient le pont alors je passe pas mal de temps à l’intérieur, mon pilote faisant le job !
C’est en tout début d’après-midi que j’arrive sur Concarneau, le vent dans la baie se calme sacrément et le soleil est au rendez-vous, que du bonheur !
Je coupe la ligne d’arrivée en 15ème position,  dans cet état si particulier où l’on semble encore tout maîtriser mais plus tout à fait…Les visages familiers, les coups de mains pour ranger, le petit buffet proposé par le club pour se requinquer, je profite de tout dans un état second, et prends le temps de savourer tout ça !
Place maintenant à la préparation de la prochaine épreuve, la Solo Maître coq aux Sables d’Olonne mi-avril. D’ici là, il y a pas mal de travail, de nouveaux stages collectifs pour continuer de progresser, et des compléments financiers à trouver pour boucler le budget d’ici la Solitaire Bompard le Figaro !
A très bientôt !